Ambulanciers-ères en terres d’ailleurs de retour au Burkina Faso.

Presque 3 ans après avoir foulé la terre rouge de Ougadougou, nous voilà de retour pour enfin réaliser le projet d’échange entre notre association et la brigade nationale des sapeurs pompiers burkinabais.

img_8672

Arrivée à l’aéroport international de Ouagadougou.

Mis entre parenthèse à la suite du soulèvement populaire qui conduit à la destitution de Blaise Compaoré fin 2014, ce projet basé sur l’échange de savoirs et de savoir faire peut enfin redémarrer.

5400 heures de formation, ça donne de solides bases théoriques, en revanche, le recours à la simulation en constante augmentation (A Genève, l’ouverture du nouveau CMU avec 800 mètres carrés dédiés au centre de simulation interprofessionnel traduit bien cette tendance), montre bien le paradoxe de cette formation dans un pays riche (avec un système de santé de haute qualité, prévention etc.) : simuler des cas graves, souvent rares, pour mettre en pratique des savoirs théoriques.

Coucher de soleil sur le quartier de Goungain.

Coucher de soleil sur le quartier de Goungain.

La base de cet échange est donc de l’expérience clinique contre des connaissances théoriques émanant de recommandations internationales. Bien sûr il ne s’agit pas d’exporter le « modèle » suisse dans un pays d’Afrique, mais bien d’échanger pour contribuer au développement de compétences mutuelles.

Cet après-midi rendez-vous avec la BNSP pour préparer la suite de la semaine avenir.
Pour le comité d’ATA
F. Ozainne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s